Site

Le Tilleriau (Soignies)

L'un des objectifs du Pôle de l'Appareil Locomoteur est de faciliter votre itinéraire. Si vous avez rendez-vous avec l'un des chirurgiens orthopédiques ou l'un des kinésithérapeutes, rendez-vous à votre point de consultation habituel.

Pôle de l’Appareil Locomoteur

Ambitieux de développer un Centre Référence pour la prise en charge des affections de l’Appareil Locomoteur en Région Wallonne, des professionnels se sont réunis, dès 2013, pour réfléchir puis construire ce projet. Deux constats initiaux. Le premier était que l’évolution des techniques chirurgicales permettait d’améliorer les conditions per- et post-opératoires d’une majorité de patients, aussi, d’ouvrir de nouvelles perspectives de prises en charge. Le deuxième concernait le développement d’études scientifiques suggérant de nouvelles perspectives kinésithérapeutiques adaptables à chaque patient ainsi qu’à certaines techniques chirurgicales. La condition incontournable  était que la planification des soins  et la coordination inter-équipes soit une réalité de terrain.

Le 1° septembre 2016, après 3 années d’un travail, d’ouverture, de suivi de la littérature scientifique et d’analyse des retours patients, le Pôle de l’Appareil Locomoteur (PAL), piloté par le Dr Descamps (Chirurgien Orthopédiste Chef de Service), M.Lebec (Infirmière en Chef du service d’orthopédie) et S.Abellaneda, PhD (Kinésithérapeute Chef de Service) est né.

 

Quel est l’intérêt de ce Pôle ?

Le PAL réuni des professionnels pour discuter des avancées scientifiques publiées dans la littérature ou présentées par des Centres Experts Internationaux lors de Congrès. Ils discutent des possibilités d’en faire bénéficier chaque patient dans le cadre de l’organisation au CHR de la Haute-Senne.

Un objectif est de soutenir activement le développement proactif de prises en charge novatrices techniquement mais également, performantes et pratiques du point de vue des patients qui nous font confiance. Pour cela,  une équipe référente (un coordinateur et plusieurs referees) élabore l’« itinéraire scientifique et théorique » d’une affection en tenant compte de l’ensemble des possibilités validées scientifiquement et Institutionnellement. Dès lors, chaque patient doit pouvoir être guidé par cet itinéraire pour bénéficier d’une qualité de prise en charge optimale en termes d’objectifs fonctionnels individualisés et d’information.

Certaines affections sont prises en charge en toute simplicité, ne nécessitant pas de collaboration interdisciplinaire complexe pour être de qualité ; c’est le cas d’une cure d’hallux-valgus (Chirurgien Orthopédiste et Equipe Infirmière) ou encore de la prise en charge d’une tendinopathie sur la récurrence d’un geste nocif (Equipe de kinésithérapeutes). Ces affections doivent continuées d’être managées efficacement, en toute simplicité.

Par contre, d’autres affections requièrent une organisation plus complexe pour être qualitativement en lien avec les connaissances scientifiques actuelles. C’est le cas de la prise en charge d’un patient qui souffre d’une rupture d’un Ligament Croisé Antérieur (LCA) du Genou. Si anatomiquement, ce ligament ne mesure que quelques centimètres, fonctionnellement, une prise en charge mal adaptée peut conduire à une limitation majeure des possibilités de reprise des activités physiques, professionnelles et sportives. L’élaboration de l’itinéraire scientifique théorique LCA, permet d’informer unanimement le patient des possibilités de prises en charge qui s’offrent à lui, aussi d’avoir un fil conducteur décisionnel pour prendre une décision éclairée (traitements chirurgical ou conservateur), dans les meilleures conditions d’information (modalités rééducatives, objectifs à atteindre…).

L’intégration des services d’Accueils et de Secrétariats est fondamentale pour le soutien de cet itinéraire et l’accompagnement de chaque patient. Ils doivent permettre une orientation directe et pertinente de chaque patient, la facilitation et la coordination logique des différents rendez-vous. C’est dans ce contexte que le PAL comme Support Scientifique et Technique présente un intérêt majeur pour chaque patient.

 

En quoi se distingue le PAL de la Haute Senne ?

D’abord, par une volonté forte de faire évoluer les modalités de prises en charge d’affections complexes en transposant les avancées scientifiques le plus directement possible sur le terrain des prises en charge.

Ensuite, par le suivi qu’il veut le plus attentif de chaque patient et de chaque collaborateur en termes d’information, de responsabilisation et de facilitation dans la coordination des prises en charge.

Enfin, le PAL se distingue par l’assise de sa philosophie de développement et d’ouverture, à savoir « On ne peut exceller que dans ce dont on s’investit pleinement par passion ».

 

Quels sont les affections déjà supportées par le PAL ?

La première affection  est la Rupture d’un LCA. Elle induit une collaboration directe entre la Clinique du Sport et les Chirurgiens Orthopédistes impliqués.

La deuxième affection  concerne la mise en place d’une prothèse totale de hanche et une 1° innovation, en Wallonie.  L’équipe référente peut discuter de paramètres techniques (type de prothèse, mobilité, stabilité, attentes d’un patient) mais aussi, des modalités de prise en charge pré-opératoire kinésithérapeutique susceptible de potentialiser les résultats post-opératoires.  Les services d’orthopédie (chirurgien et infirmier) et de kinésithérapie collaborent directement.

La troisième affection  concerne les lombalgies et le risque majeur de chronicisation des douleurs. L’équipe référente est cette fois plus étoffée avec des contributions chirurgicale, kinésithérapeutique, l’ostéopathique, algologique et celle de l’école du Dos.

Des collaborations futures en cours de réflexion, notamment avec le service de Rhumatologie dans le cadre des Polyarthrites Rhumatoïdes, avec le service de Diabétologie dans le cas de « pieds diabétiques » ainsi qu’avec la clinique du sport dans cadre des lésions myotendineuses.

 

Quels intérêts pour un patient et pour un partenaire extérieur ?

  • Une information optimale du patient dès son entrée au CHR.
  • Un itinéraire direct vers l’équipe référente ayant l’expertise souhaitable, selon le choix du patient.
  • Une coordination des rendez-vous pour en diminuer le nombre et en augmenter l’intérêt.
  • Des perspectives claires à discuter avec le patient et son entourage.
  • Des contacts identifiés et références pour faciliter les échanges.

 

Quels sont les premiers évènements clefs pour le Pôle ?

  • Mars 2017: Invitation au 11° congrès Sport et Genou-Programme de prise en charge post-ligamentoplastie du genou : suivi appliqué (6 premiers mois) puis virtuel (6 mois suivants)
  • Avril 2017: Mise en place de la 1° prothèse Totale de hanche par voie supérieure, en Wallonie
  • Mai 2017: 1° réunion de travail entre les kinésithérapeutes de la Clinique du Sport et de la Revalidation Neurologique. L’objectif est de développer des outils thérapeutiques pour faciliter le réapprentissage du mouvement contrôlé dans le geste sportif du mécanisme lésionnel
  • Juin 2017: 3° séminaire d’information des équipes autour du thème des Lombalgies